PROJET #15- 2e FRESQUE POUR LE PROJET WALL AND LOVE A VALENCE !

Vous vous souvenez peut-être de la fresque magistrale représentant un enfant le 25 décembre sur une façade de la ville de Valence…

Nous vous en avions parlé, cette fresque était évolutive et avait vocation à être recouverte pour raconter une autre histoire en 2022 !

L’idée originale : les passants devaient envoyer leur histoire et parmi les nombreux récits dessus, 1 histoire choisie et représentée en fresque.

Après l’histoire de la naissance d’un enfant l’année dernière, ci-dessous l’histoire sélectionnée et représentée en fresque cette année :

« Ce qui me rend heureuse à Valence c’est que c’est la ville de mon enfance les sons, les odeurs, les couleurs et le vent tout me rappelle ces moments heureux et insouciants de l’enfance et les êtres chers de mon histoire. les souvenirs… les amis d’enfance avec qui nous allions à pied à l’école, ramasser des cerises au plateau de Lautagne ou jouer dans les canaux de Chateauvert. Faire des cabanes dans le bois de Laprat et se faire peur dans la grotte à Mandrin ou dans les sous-terrains de l’Hôpital. Les années collège et lycée à Camille Vernet où nous étions si nombreux mais malgré tout nous nous retrouvions toujours sous la Mouette ! mais pas la même : un côté collège, un côté Lycée 😉 La jeunesse et les coup à boire en terrasse, le chant des martinets qui raisonne dans les ruelles étroites du centre ville me ramène toujours vers ces doux instants du printemps/été.

Nostalgie teintée de mélancolie.

L’autre jour, je les observais voler si beaux, leur silhouette stylée noire se détachant du ciel bleu. l’un deux croisa un rayon de soleil couchant et se teinta automatiquement d’un bel oranger. Ce qui me rend heureuse à Valence c’est ce bleu du ciel nettoyé de tout nuage par le vent. Les autres le détestent : on est mal coiffé, on ne peut pas se mettre en jupe, tout s’envole, … moi je l’adore, il me transporte, il est joueur, il est puissant et se joue de la ville. le vent me manque quand je suis dans une autre région trop longtemps. une fois, enfant, devant un journal qui s’envolait dans la rue ma fille me dit « regarde maman, le vent lit le journal » ! le vent c’est notre poésie dans la vallée du Rhône ! et puis, ce qui me rend heureuse, c’est imaginer recroiser mes fantômes adorés : ma grand-mère à vélo place de la mairie ou l’Alpha Roméo jaune de mon grand-père descendant les boulevards, tellement unique que je savais que c’était lui.

Aujourd’hui ce passé m’accompagne, et ce qui me rend heureuse ce sont mes enfants marchant dans mes pas et partager avec eux cette ville : c’est aller au resto en terrasse place de la cathédrale ou ailleurs. c’est faire une tour en ville faire du vélo »

par Emeline DHORNE

S’agissant d’un projet à long terme, Caparol a souhaité de nouveau participer dans le cadre des 125 ans, 125 projets, en offrant de la peinture nécessaire à la création de cette fresque ! C’est tout naturellement que l’Amphibolin a été utilisé dans de nombreuses teintes pour ce projet !

Ci-dessous le résultat haut en couleurs :

Bravo à Wall and Love et à l’artiste @groek_andgroel (n’hésitez pas à les suivre sur instagram) pour la réalisation !

Cette fresque a été inaugurée le 13 juin en présence de l’artiste, du maire et de l’équipe du projet !

Si vous passez par là, vous pourrez admirer ce magnifique travail sur l’avenue de Romans !

Vous aussi vous avez des projets ? qu’ils soient artistiques ou liés à l’un de nos 4 piliers, n’hésitez pas à nous contacter !

#engageaveccaparol

Laisser un commentaire